Apres l’enfance - Constantin Michael-Titus
Adăugat de: Lucia

L’enfance reposait dans son éternité sereine,
sortie du présent,
mais veillé par la postérité de tout instant
qu’elle avait embelli.

Il faillait l’incinérer
afin qu’il n’y ait que des cendres,
rien à attendre,
ni résurection,
ni miracles,
ni vision.

Et le cortège de rêves
suivit l’enfance
avec l’amour de toujours,
avec la souffrance,
sur le dernier chemin
qui mène à la fin
de tant de diamants,
des fleurs,
de contes de fées
et de miracle
dont les sourires et les tapages
de cette enfance
avaient fait don
dans sa courte vie.



vezi mai multe poezii de: Constantin Michael-Titus




Împărtăşeşte-ne opinia ta:

Pentru a scrie un comentariu trebuie să fii autentificat. Click aici pentru a te autentifica.